Juste un livre : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Résumé : Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Fiancée de force à l’un des héritiers d’un clan du Pôle, elle quitte à regret le confort de sa famille. La jeune femme découvre ainsi la cour du Seigneur Farouk, où intrigues politiques et familiales vont bon train. Loin de susciter l’unanimité, son entrée dans le monde devient alors l’enjeu d’un complot mortel.

Les fiancés de l’hiver est le premier tome de la saga La passe-miroir.

Quand je lisais des critiques au sujet de ce roman, je ne voyais que des compliments et des recommandations. J’ai alors été surprise quand j’ai commencé à le lire et que j’ai failli abandonner au bout de 50 pages… En effet, au début j’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire, principalement parce que je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages. Je trouvais Ophélie spectatrice de sa propre vie, subissant les décisions des autres sans intervenir. Elle a peur de quitter son arche, alors que sa famille n’est pas attachante et qu’elle ne semble pas y être très épanouie… J’étais frustrée, parce que je me disais que l’auteur avait conçu un univers fantastique et original, mais que l’histoire était plate et sans intérêt.

product_9782070469215_195x320Et puis j’ai compris. Apres avoir persévéré pour lire les 100 premières pages, j’ai trouvé que l’intrigue se mettait véritablement en place, et que le personnage principal s’affirmait enfin. L’histoire devient prenante. J’ai adoré découvrir ce monde si particulier à travers les yeux d’Ophélie, et avoir peur avec elle des complots politiques du pole. L’univers qu’a créé Christelle Dabos est fascinant. Les personnages sont haut en couleur, et l’espace dans lequel ils évoluent est presque absurde. Chaque famille du Pôle à un pouvoir différent. Ce récit est présenté sous l’angle de l’aristocratie mais aussi du point de vue des domestiques.

Si Ophélie met du temps à se révéler, elle devient une héroïne forte, bien que souvent manipulée. Son fiancé aussi s’ouvre peu à peu, et sa tante, Bérénilde, est un personnage central que j’ai adoré détester. Bien que chaque personnage du livre soit très aboutit, l’auteur ne tombe jamais dans des clichés, et les protagonistes ne cessent de surprendre le lecteur.

J’ai donc finalement beaucoup aimé ce livre, malgré son début laborieux. J’ai trouvé un peu dommage que ce tome n’ait pas de véritable fin, mais je lirai la suite avec plaisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s