Juste une humeur : Je suis là

Je suis en vacances, l’année est finie. J’ai envie de reprendre l’écriture de ce blog, et de le diversifier. Toujours des livres, mais maintenant aussi des « billets d’humeurs », des photos, des inspirations, des souvenirs, des projets, des envies… Parce que je suis là, malgré ma mouvementée seconde année de droit, je suis là, et j’ai besoin de le sentir. Lire la suite

Publicités

Juste un livre : Hate list – Jennifer Brown

Résumé : « C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour, on me pardonnera ? » C’est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami Nick a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu’ils avaient écrite pour s’amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s’est suicidé. Mais Valérie, elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de question sans réponses. Jusqu’au matin où elle se lève, et quitte sa chambre pour retourner au lycée.

J’ai commencé cette lecture en espérant découvrir un genre nouveau. Jamais je n’avais lu des romans sur ces thèmes auparavant. J’ai alors découvert celui ci, qui suit Valérie tout au long de l’année qui suit la fusillade, de la rentrée à la remise de diplôme, son parcours de guérison et d’acceptation. Lire la suite

Juste une box : Once upon a book, la box livresque

En se basant sur un questionnaire de préférence, Éloïse et Manon nous proposent une box littéraire à prix abordable. Leur promesse : nous faire découvrir des livres, inspirés d’un thème changeant tous les mois. Once upon a Book proposent différents formats de box, à contenus et prix variable. Pour ma part, j’ai voulu débuter en testant le format le plus « petit » : un roman de poche et un ouvrage « divers » accordés au thèmes du mois, des goodies et des gourmandises pour un prix de 12€ sans les frais de port. L’option sans abonnement permet de ne commander que les mois dont les thèmes nous parlent.

J’ai commandé la box de septembre, sur le thème de la mythologie grecque le 22 août, j’ai reçue ma boite dans le Relais Colis que j’avais choisi le 26 septembre. Voici le contenu de ma box : Lire la suite

Juste un livre : Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers – Benjamin Alire Saenz

Résumé : Ari, 15 ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais. C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Si vous vous intéressez un peu au monde du livre et de son actualité, vous avez certainement entendu parler de Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers. J’ai moi même été tentée par toutes les critiques littéraires que j’ai pu lire et voir à propos de ce roman. J’ai donc décidé de me l’acheter, une fois n’est pas coutume, en grand format, et j’ai découvert une pépite. Lire la suite

Juste un livre : Héritage – Nicholas Shakespeare

Résumé : Se rendant à l’enterrement d’un de ses anciens professeurs, Andy Larkham, employé dans une maison d’édition de guides pratiques, se trompe de chapelle et assiste aux funérailles d’un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé, dans son testament, que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune. Du jour au lendemain, la vie d’Andy, devenu millionnaire, bascule. Pris de scrupules, il décide d’enquêter sur son mystérieux bienfaiteur. Qui était Madigan ? Comment ce réfugié arménien est-il devenu un nabab du minerai de fer en Australie, avant de finir sa vie reclus dans son manoir londonien ? Et pourquoi a-t-il déshérité sa fille ?

En rade de livre lors de mon séjour à la mer, je me suis tournée vers une librairie de livres d’occasion. Stupidement, je n’avait pas beaucoup d’espoir en ce livre, qui m’a coûté 3€, dont la couverture un peu ringarde était légèrement abîmée. Mais c’est la quatrième de couverture qui m’a attirée, l’histoire semblait être très originale. J’ai été très agréablement surprise à propos de ce roman, qui m’a beaucoup plu. Lire la suite

Juste un livre : Qui es tu Alaska ?- John Green

Résumé : Miles Halter a seize ans mais n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontres avec Alaska. La troublante, l’insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante.

J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman, mais j’avais des a priori sur John Green, dont j’avais lu Nos Etoiles Contraires, qui ne m’avait pas plus. Mais je me suis quand même lancée dans la lecture de Qui es-tu Alaska ?, et j’ai bien fait ! Lire la suite

Juste un livre : Rêver – Franck Thilliez

Résumé : Abigaël souffre d’une narcolepsie sévère qui lui fait parfois confondre la réalité avec ses reflets chimériques. De nombreux mystères planent autour de la jeune psychologue, notamment concernant un accident dont elle est miraculeusement sortie indemne. Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans l’enquête il y a une proie et un prédateur : elle-même.

A mon départ pour plage, je me suis retrouvée sans rien à lire. Me rendant à Cultura, j’ai demandé deux livres de poches, qu’ils n’avaient ni l’un ni l’autre… Dans mon désarrois je me suis donc tournée vers Rêver, dont la quatrième de couverture m’avait beaucoup plus, mais dont j’attendais la sortie en poche (budget d’étudiante oblige). J’ai donc lu ce roman dont mon bilan s’est révélé être « c’est pas ouf ». Lire la suite

Juste un livre : Le Maître des Illusions – Donna Tartt

Résumé : Fuyant sa Californie natale, bourse en poche, Richard doit son entrée à l’université de Hampden, dans le Vermont, à son opportunisme bien plus qu’à son talent. Prêt à tout pour arriver haut, et vite, le voilà introduit dans la classe du professeur Julian, vouée à l’étude des Anciens, grecs et latins. Bastion de savoir et snobisme, la petit communauté vit en vase clos, avec deux mots d’ordre : discipline et secret. Très vite, Richard devine sous le vernis des apparences une tache indélébile, du rouge le plus sombre. Tout ici n’est que vice, secret, trahison, manipulation…

Je reviens aujourd’hui, après une longue pause, correspondant plus ou moins à mes vacances, pour parler du Maître des Illusions. J’en avais entendu parlé sur booktube, et la quatrième de couverture m’avait particulièrement attiré. Néanmoins, lors de ma lecture je me suis aperçue que le résumé (ci dessus) n’est pas réellement fidèle à l’histoire. Cette dernière m’a tout de même beaucoup plus. Lire la suite

Juste un livre : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Résumé : A New York, au printemps 2008, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête.

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert est un roman que j’avais envie de lire depuis un moment maintenant. Outre le prix Goncourt des lycéens qu’il a reçu en 2012, le résumé me parlait et mes amies ne m’en avaient dit que du bien. J’ai donc acheté le best seller de Joel Dicker, et je n’ai pas été déçue.

Lire la suite

Juste un livre : Globalia – Jean-Christophe Rufin

Résumé : La démocratie dans Globalia est universelle et parfaite, tous les citoyens ont droit au « minimum prospérité » à vie, la liberté d’expression est totale, et la température est idéale. Les Globaliens jouissent d’un éternel présent et d’une jeunesse éternelle. Évitez cependant dans sortir car les non-zones pullulent de terroristes ou de mafieux. Évitez aussi d’être, comme Baïkal, atteint d’une funeste ‘pathologie de la liberté’, vous deviendriez vite l’ennemi public numéro un pour servir les objectifs d’une oligarchie vieillissante dont l’une des devises est : ‘Un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée’.

J’ai un jour lu la quatrième de couverture de Globalia, et je me suis réjouie qu’un livre traite des limites de la démocratie, qui est une notion récurrente dans mes études de droit. En plus, l’auteur Jean-Christophe Rufin, avait reçu un prix Goncourt pour un de ses précédents livres, et beaucoup disaient du bien de son écriture. J’ai donc acheté le roman et j’ai entrepris de le lire. Malheureusement, j’ai été assez déçue pas cet ouvrage. Lire la suite